Le lave-vaisselle, de 1850 à nos jours

Le lave-vaisselle a été inventé il y a près d'un siècle et demi. Découvrez l'histoire d'une invention qui a changé le quotidien de millions de foyers à travers le monde.

Premiers balbutiements (1850-1929)

1850-1886 : le lave-vaisselle mécanique

En 1850, Joel Houghton brevetait une structure en bois permettant d’asperger la vaisselle avec de l’eau, mais pas de la laver. Une manivelle était nécessaire pour faire fonctionner l’appareil.

 

Les dépôts de brevets se multiplient ensuite, mais les appareils imaginés s’avèrent souvent défectueux.

1886 : le lave-vaisselle semi-automatique

Extrait du brevet de Cochrane (1886)
En 1886, un lave-vaisselle semi-automatique est breveté par Josephine Cochrane. Lassée de devoir faire la vaisselle, celle-ci aurait déclaré : If nobody else is going to invent a dishwashing machine, I’ll do it myself!  « Si personne n’invente un lave-vaisselle, je vais le faire moi-même ! »

 

Joséphine Cochrane et son lave-vaisselle
Ancêtre du lave-vaisselle moderne dont la conception n’a pas beaucoup changé depuis, l’appareil est exposé en 1893 à la foire internationale de Chicago, une manifestation scientifique et culturelle de grande ampleur. Plus tard, en France cette fois-ci, une autre femme, Mme Labrousse, remporte le concours Lépine de 1912 avec son propre prototype de lave-vaisselle.

1910-1929 : l’électrification

À gauche : le premier lave-vaisselle des frères Walker, équipé d’un moteur à explosion (1911). À droite : un modèle de lave-vaisselle électrique des frères Walker (1918)
En 1911, les frères Walkers créent le premier lave-vaisselle équipé d’un moteur (à gasoil), qu’ils remplacent dès 1913 par un moteur électrique à entraînement indirectEn 1924, William Howard Livens, fabrique le premier lave-vaisselle avec des supports pour assiettes et des bras d’aspersion rotatifs – un dispositif plus commode que son invention précédente, le mortier Livens, qui était devenu le moyen standard utilisé par l’armée britannique pour lancer des attaques au gaz durant la Première Guerre Mondiale. En 1927, les frères Walkers créent un lave-vaisselle doté d’un moteur électrique à entraînement direct. Le premier lave-vaisselle électrique d’Europe est quant à lui introduit par Miele en 1929.

 

À gauche : le lave-vaisselle électrique des frères Walkers, avec un moteur à entraînement direct (modèle intégré à l’évier, 1927) À droite : le Miele de 1929, premier lave-vaisselle électrique d’Europe.
Extrait du brevet du modèle Walker de 1927

Ces différents appareils ne sont toutefois pas automatiques car il faut les remplir d’eau manuellement. Ce sont des semi-automatiques.

Vers le lave-vaisselle moderne (1929-1960)

1929-1949 : l’arrivée sur le marché domestique

Au début du XXe siècle, la clientèle des différentes marques restera surtout limitée aux restaurateurs et aux hôtels, du fait de la taille encombrante des appareils, de leur prix élevé et de la difficulté à acheminer suffisamment d’eau chaude dans les foyers de l’époque. Cependant, les premiers composants électriques sont intégrés aux appareils dans les années 1920, et l’arrivée de la plomberie dans les foyers voit les marques grand public se multiplier. Ainsi, après avoir racheté la compagnie des frères Walker en 1930, General Electric lance son premier lave-vaisselle électrique en 1932. De plus, la même année, l’invention du premier détergent adapté aux lave-vaisselles, le Calgon, améliore l’efficacité des appareils, accélérant leur démocratisation.

Formule chimique de l’hexamétaphosphate de sodium (calgonite)

1940-1960 : l’ère du tout automatique

Au début des 30 Glorieuses, de nombreuses marques sont présentes sur le marché. Livens incorpore de nouveaux composants électriques dans son lave-vaisselle pour lui permettre de sécher la vaisselle. C’est le premier lave-vaisselle totalement autonome. Les années 1940 et 1950 voient se développer les premiers lave-vaisselles compacts, comme le Colston, mais ces appareils ne pénètrent que faiblement le marché grand public à cause de l’émergence des cuisines familiales, dans un contexte d’explosion démographique (baby boom). Si Bob est un appareil moderne, il exprime également une volonté de retour aux sources, l’atomisation de la société à l’oeuvre aujourd’hui justifiant désormais plus de compacité et de praticité. 

 

Un des premiers Colston (modèle des années 1950)

 

Le marché est alors plus favorable à ceux répondant aux besoins de l’époque, comme General Electric qui lance un appareil à chargement par le dessus en 1948, ou encore KitchenAid (fondée en 1915), qui sort son emblématique KD-10 en 1949. Premier lave-vaisselle moderne, il consiste en une amélioration du brevet de Cochrane. Les années 1950 voient également l’arrivée sur le marché des détergents non moussants, qui améliorent encore la qualité des cycles de lavage. 

 

À gauche : un GE à chargement par le dessus (1948). Au milieu : le KD-10 de KitchenAid inspiré du lave-vaisselle Cochrane (1949). À droite : un Westinghouse (modèle des années 1950)
Le lave-vaisselle automatique ne voit le jour en Europe qu’en 1960. Encore une fois, Miele montre la voie avec un lave-vaisselle totalement automatique à chargement par l’avant.

 

Le G10 de Miele (modèle des années 1960)

Evolutions récentes

L’arrivée de l’électronique

Dans les années 1970, les microprocesseurs et les capteurs tactiles font leur apparition dans les lave-vaisselles, ce qui simplifie le développement des programmes de lavage et permet d’optimiser la consommation des appareils. Dès lors, le lave-vaisselle se démocratise complètement, pour devenir dans les années 1980, soit près d’un siècle après son invention, un objet de consommation courant. Par ailleurs, le marché commence à se concentrer autour de quelques géants. Whirlpool rachète par exemple KitchenAid en 1986. Dès lors, on observe une certaine standardisation des appareils. 

Depuis 1980 : un appareil d’équipement courant

Pose-libre, intégrables, tout-intégrables, 60 ou 45 cm, compact ou combinés… Il existe désormais de nombreux types de lave-vaisselles, mais le secteur s’étant progressivement concentré, les technologies et le design restent plus ou moins similaires d’un appareil à l’autre. Aujourd’hui, les constructeurs travaillent essentiellement sur l’amélioration des programmes, des fonctionnalités, la réduction de la consommation en eau et en électricité des appareils. La réduction des nuisances sonores et de l’empreinte environnementale du produit sont également un champ de développement majeur.

Bob noir, sur Daan Technologies. Jetez l’éponge, adoptez Bob, le premier mini lave-vaisselle 2 couverts ultra-rapide (cycle rapide de 20 minutes), éco-responsable, intelligent et connecté, portable et autonome (grâce à son réservoir d’eau amovible), design, durable et Made in France.

Non seulement Bob répondra à toutes ces exigences, mais il se distinguera avec son cycle ultra-rapide de 20 minutes et son empreinte environnementale minimale.